L’Histoire de l’Escrime

Une page d’histoire, de l’Art de l’attaque et la défense au sport.

Préambule

L’histoire de l’escrime se confond avec celle de la main et de l’outil.

Physiquement inférieur aux animaux qui sont pratiquement tous dotés par la nature d’un moyen de défense ( cornes, griffes, bec, mâchoires, pinces, défenses, sabots, venin, etc...), l’homme a été contraint, dès l’origine de l’humanité, de faire appel à son intelligence et à sa main afin d’inventer des armes pour subsister. C’est d’ailleurs probablement par analogie avec les avantages naturels des animaux que les premières armes inventées eurent pour objet de piquer, de trancher, d’écraser. Ces armes furent successivement en bois, en pierre puis en métal.


Des objets d’art anciens reproduisant des escrimeurs masqués, s’affrontant à l’épée sous le regard de juges, nous rappellent que l’escrime est un sport datant de 4.000 ans. Il était connu dans l’Égypte ancienne, en Chine, aux Indes ainsi que dans la Grèce antique. Les Athéniens attribuaient l’invention de l’escrime aux Arcadiens, et Homère consacre deux de ses chants aux combats de Ménélaos et de Paris ainsi qu’à ceux d’Hector et d’Ajax.


Les premières armes fabriquées furent la hache et l’épieu, soit une arme qui taille et une autre qui perce. Et le premier progrès consista à réunir simultanément en une seule arme les propriétés de la hache et de l’épieu. On eut ainsi le sabre, et plus tard l’épée, lorsqu’on s’aperçut que les coups de pointe étaient plus meurtriers que les coups de tranchant. L’épée comporta néanmoins longtemps deux tranchants.

(JPG)
Estramaçon (1540)
Longue et lourde, cette arme était plus destinée à écraser et casser les membres des adversaires en armures que les couper

L’invention des armes amena tout naturellement l’homme à rechercher le parti le plus efficace à en tirer, soit au moyen d’une plus grande vigueur, soit au moyen d’une plus grande dextérité.


Naissance de l’Escrime

Ainsi est née l’escrime, art de la défense et de l’attaque

Chez tous les peuples, l’étude du maniement raisonné des armes prit, très tôt, une place importante. Il fallut cependant des milliers d’années pour que la lame devint telle que nous la connaissons aujourd’hui : une sorte de longue aiguille, de la longueur du bras environ, de plus en plus légère :susceptible, dans la main de l’homme, d’être maniée avec science, vitesse et précision.

(JPG)
Charge de légionnaires Romains
Les Romains mirent en pratique une escrime à deux mains, l’une tenant un bouclier servant à la défense, l’autre maniant une épée destinée à l’attaque

Inutile de préciser que cet armement était particulièrement volumineux, encombrant et lourd.

Beaucoup plus tard, l’embryon de l’escrime moderne naîtra dans les deux pays dont l’évolution durant le Moyen-Âge a été la plus florissante : l’Espagne et l’Italie.

Restée toutefois stationnaire sur le plan technique en Espagne, pays auquel on doit tout de méme la fabrication de la rapière et le perfectionnement considérable des armes blanches [1], ce sont, finalement, les Italiens qui établirent les bases scientifiques de l’escrime moderne.


Quelques dates

1292 : Le Livre de Taille de la ville de Paris signale l’existence de 7 escrimeurs professionnels (maîtres d’arnoys) dans la capitale.

1530 : Naissance de l’escrime moderne avec l’apparition de la rapière qui conduit à l’abandon progressif de l’usage systématique du tranchant au profit de la pointe (estoc), comme le préconise notamment l’Italien Aggripa.

(JPG)
Traité d’Aggripa
Exemple tiré du Traité d’Aggripa

Décembre 1567 : Les escrimeurs de Paris se constituent en corporation.

1585 : La communauté des escrimeurs de Paris adopte le terme de maître d’armes.

1750 : Invention du masque d’escrime et du fleuret.

1852 : Création de l’École des sports de Joinville qui forme de nombreux maîtres d’armes.

1882 : Fondation de l’ancêtre de la Fédération française d’escrime avec la constitution d’une « Société des Salles d’Armes de France ».

15 janvier 1893 : Premier tournoi d’escrime moderne à Paris. Demouchy, officier de cavalerie, s’impose.

1896 : L’escrime figure au programme des premiers Jeux Olympiques rénovés à Athènes.

1897 : Première édition des Championnats de France d’Escrime (Fleuret). Douradour s’impose.

1913 : Fondation à Paris de la Fédération internationale d’escrime


Rôle des Italiens

Venus en France en grand nombre à la suite des Médicis, les maitres italiens répandent une méthode nouvelle : le volume du bouclier diminue progressivement pour étre finalement abandonné ; on lui substitue le poignard, puis la dague, arme courte, offensive et défensive à la fois, mais destinée au combat "de près", le combat "de loin" étant mené à l’aide de la rapière.

(JPG)
Garde Italienne - Dague et Rapière
Combat à la Dague et la Rapière - La Garde Italienne

Enfin, pour en terminer avec le perfectionnement de l’arme, un modeste fabricant italien -dont le nom ne nous est pas parvenu -mit au point, à la fin du XVIème siècle, l’épée d’estoc à coquille. La lame sert à l’attaque et la défense alors que la coquille, plus ou moins complexe, à pour but d’emprisonner la lame de l’adversaire et la briser.

Elle est considérée comme l’arme parfaite

Elle réunit, en effet, sur une seule arme, dans une seule main, sous le volume le moins encombrant (ce qui permet à son propriétaire de ne jamais s’en séparer), les éléments fondamentaux de la science des armes :

-  La défense et
-  L’attaque

(JPG)
Epée "moderne"
Cette épée est à l’origine de notre École d’escrime. Elle lui a permis d’établir ses principes de base ; ses caractéristiques sont sensiblement les mêmes que celles de l’épée d’aujourd’hui.

Telle quelle, cependant, cette arme véritable ne permettait pas la recherche, sans danger, de tous les coups possibles en escrime, les accidents à l’entraînement restant trop nombreux.

Finalement, ce fut l’invention d’un instrument d’étude léger, appelé fleuret, durant le XVIIème siècle puis celle du masque en treillis, à la fin du XVIIIème siècle, par les maîtres français, qui permirent de découvrir toutes les possibilités techniques et tactiques de l’escrime et de donner aux divers mouvements toute la force et la vitesse imaginables.

(JPG)
Fleuret espagnol "moderne"
Perfectionnement de la rapière, l’Arme d’étude, le fleuret. A lire Le fleuret, l’arme noble

Escrime Française

Technique, Règles et Rayonnement

Officiellement, on fait remonter la naissance de l’École Française d’escrime en décembre 1567, époque où le Roi Charles IX autorisa les Maistres Joueurs et Escrimeurs d’Épée de la Ville de Paris, à se réunir en une Communauté qui prit le nom d’Académie des Maistres en faits d’armes de l’Académie du Roy.

Mais c’est surtout durant tout le XIXème siècle que l’École Française s’assura une réputation et un rayonnement universels par les travaux pédagogiques et les traités de maîtres de grand talent, qui furent nombreux à se rendre dans le monde entier pour enseigner.

Ayant inventé l’instrument le fleuret, découvert sa technique, c’est à la France qu’on fit appel en 1896, lors de la rénovation des Jeux Olympiques, pour définir les règles de l’escrime en tant que sport.

À partir de cette époque, on note la disparition progressive du duel et la création de "compétitions" d’escrime de plus en plus nombreuses et de plus en plus fréquentées.

Aujourd’hui, le temps n’est plus aux coupe-jarrets, ni méme aux duellistes. On n’apprend plus à manier l’épée par nécessité, ainsi que c’était encore le cas au début du siècle.


À notre époque, on pratique l’escrime pour l’amour de la compétition ou par agrément.

L’assaut d’escrime n’est qu’un jeu : Deux adversaires, deux volontés sont en présence mais le combat est inoffensif et les "lois" de l’assaut sont courtoises ; seule la "touche" conditionne la victoire ; elle exige habileté et ruse pour y arriver.


En savoir plus sur :
-  Le Fleuret
-  L’Epée
-  Le Sabre

Informations issues du "Guide Fédéral", de "L’escrime à deux mains - Dague & Rapière" et du site de la Fédération Française d’Escrime

[1] la manufacture de Tolède existe encore de nos jours

Les labels de VS Escrime




Les sponsors de VS Escrime

INSCRIPTION 2016-2017

Les inscriptions pour la saison 2016-2017 sont ouvertes !

Téléchargez
le dossier d'inscription

et pour les vétérans le certificat médical à faire signer par votre médecin     


Achat de matériel d'escrime

INFO CLUB

Pas d'infos spéciale actuellement